Découvrez notre sélection des meilleurs livres sur la mafia Corse.

A lire aussi : sélection des meilleurs livres sur la mafia Marseillaise.

1 – Résister en Corse

Résister en Corse
  • Collectif (Author)

Résumé du livre

Un vaste mouvement citoyen destiné à combattre l’emprise mafieuse se développe dans l’île de Beauté. L’assassinat du militant écologiste Maxime Susini en 2019 a déclenché une véritable prise de conscience collective. Ce livre est une pierre supplémentaire à l’édifice de la résistance :

des citoyens – maires, anciens élus ou responsables associatifs – brisent l’omerta en témoignant à visage découvert.

Une marque de courage. Face aux agissements de ces organisations criminelles et à leurs connexions avec les milieux politiques et économiques insulaires, ils dénoncent non seulement la passivité des nationalistes au pouvoir, mais aussi celle d’un État jugé trop souvent défaillant. L’enjeu : l’avenir de la démocratie en Corse.

Présentation de l’auteur

Jean-Michel Verne est journaliste. Il est notamment l’auteur de Juges en Corse (Robert Laffont, 2019).

2 – Guerre des Polices et Mafia Corse

Résumé du livre

Au cours de l’été 2006, la PJ corse s’intéresse de près aux marchés publics passés par la SMS, une petite société de sécurité créée au début des années 2000 par Antoine Nivaggioni, ancien leader nationaliste et rapidement devenu l’un des premiers employeurs de l’île de beauté avec 300 salariés. Comment une société dont le gérant a été inquiété pour meurtre, que les services de renseignements de la police considéraient comme l’un des responsables du FLNC Canal-Habituel, impliqué dans des attentats et des assassinats, a-t-il pu bâtir aussi vite une fortune considérable ?

Rapidement les soupçons de collusion avec les RG (actuelle DCRI) se font jour. La PJ dispose d’écoutes téléphoniques, publiées dans cet ouvrage, prouvant que Nivaggioni était en contact régulier avec plusieurs responsables policiers, fonctionnaires de haut rang.

  • L’affaire de la SMS menacerait elle de hauts responsables policiers ?
  • Dissimule-t-elle quinze années de négociations secrètes entre l’Etat, des responsables de la lutte armée indépendantiste et les franges les moins avouables du grand banditisme insulaire ?
  • Quels intérêts cachent les mystérieuses multinationales aux mains des Corses implantées en Afrique, en Amérique du sud et dans le Sud-ouest asiatique ?

L’un des personnages les plus en vue de cette mouvance n’est autre que Robert Feliciaggi, élu de droite à l’Assemblée de Corse et milliardaire que les RG présentent volontiers comme lié au banditisme corse. Coïncidence, il est abattu au mois de mars 2006, peu avant le déclenchement de l’enquête SMS…Une enquête qui a le mérite de démêler la pelote de cette affaire dont le dossier judiciaire représente à ce jour plus de 40000 feuillets, et qui pour des raisons données dans l’introduction a failli ne jamais être publiée…

Présentation de l’auteur

Justin Florus

3 – Vendetta: L’héritage de la Brise de Mer

Vendetta: L'héritage de la Brise de Mer
332 Commentaires

Résumé du livre

Le livre qu’un parrain corse voulait interdire, plus haletant qu’un roman noir.

C’est l’histoire de trois garçons. Trois fils. Leurs pères ont été tués à quelques mois d’écart, en Corse, à la fin des années 2000. Chacun a décidé de venger le sienet de ressusciter la Brise de Mer, ce clan criminel mythique vieux d’un demi-siècle.

Flics, juges, avocats, ils pensaient avoir tout vu. Ils sont restés sidérés par cette vendetta mûrie dans la tête d’orphelins fous de haine. On voyage de bars en palaces parisiens, du Bastia des années 1980 à Ajaccio en passant par Marseille. On y croise une matonne amoureuse et fan de polars, un espoir du football, un repenti vivant sous une nouvelle identité, l’un des voyous les plus craints de l’île et des veuves inconsolables.

Témoignages inédits, archives historiques, écoutes effarantes : une plongée dans la criminalité corse et ses dérives mafieuses où rien ne s’oublie, rien ne se pardonne.

« Remarquable. À la fois un document historique, un feuilleton haletant et une galerie de portraits étonnante. » Les Échos

« Le livre que toute la Corse lit mais dont personne ne parle. » Le Monde

Présentation de l’auteur

Violette Lazard est journaliste à L’Obs au service Enquête. Elle est également l’auteure d’un précédent ouvrage, Bigmagouilles. UMP, où est l’argent ? (Stock,2014).

Marion Galland est journaliste-reporter pour France Bleu en Corse.

4 – Parrains corses, la guerre continue

Résumé du livre

L’idée est de poursuivre un travail au long cours, débuté avec Les parrains corses (2003 puis 2009) et La guerre des parrains corses (2013), qui s’est imposé dans le paysage de l’investigation française comme une référence : la description d’une mafia corse.
La guerre des parrains corses est paru en janvier 2013. Depuis, des épisodes sanglants et les redistributions des cartes ont continué de bouleverser le paysage mafieux insulaire. L’objet de cet ouvrage est d’actualiser le portrait de cette société criminelle en perpétuel mouvement. Il faudra, notamment, développer plusieurs événements ayant marqué les annales judiciaires entre 2013 et 2018 : la vendetta à l’ancienne d’un fils de baron de la pègre insulaire, Christophe Guazelli, en décembre 2017, à l’aéroport de Bastia ; le guet-apens mortel de Silvareccio, en juillet 2013, qui a stoppé en plein vol une équipe de jeune qui menaçait de prendre le contrôle sur la Plaine orientale et, enfin, la guerre pour le contrôle de la région ajaccienne entre la clan Orsoni et celui du Petit bar où se mêlent figures médiatiques, ex-nationalistes et voyous pur jus.

La démarche qui n’est pas que descriptive. Il s’agit aussi de donner une forme à l’emprise de la mafia corse sur la collectivité insulaire et sur son économie, ainsi que de souligner son rayonnement international et l’incapacité d’un Etat à admettre qu’un bout du territoire national a été soustrait à son autorité. L’ambition est de renouveler le traitement du crime organisé en France et de produire une somme argumentée et sourcée, permettant d’inscrire dans le paysage français un phénomène nié par les autorités publiques, sous-traité par des médias et méconnu de l’opinion, l’existence d’un système véritable mafieux.

Cette approche a une conséquence directe sur la construction de l’ouvrage. Les figures du crime corse, leur histoire, leurs affaires viennent, avant tout, illustrer le premier but de l’ouvrage : la photographie actuelle d’une démocratie affaiblie, menacée par ce pouvoir parallèle. Il faut donc aller au-delà de toute fascination ou toute terreur surjouée. Décrire ce phénomène implique de connaître de l’intérieur le fonctionnement des groupes criminels, d’être en mesure d’objectiver leurs liens avec leur environnement politique et économique et d’aborder leurs relations avec les nouvelles formes de criminalités.

Présentation de l’auteur

Jacques Follorou est journaliste d’investigation au Monde, spécialiste de la Corse et du renseignement. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont Les Parrains corses (Fayard) et La Guerre des parrains Corses (Flammarion)

5 – Les Parrains corses: Leur histoire, leurs réseaux, leurs protections

Résumé du livre

Depuis la parution de la première édition des Parrains corses – vendu à plus de 80 000 exemplaires –, de nouveaux documents, des témoignages et de multiples rebondissements sont venus enrichir l’histoire de ce pouvoir occulte, seul véritable crime organisé français.

De 1930 à 1980, les parrains corses ont d’abord pris leur essor, entre Marseille et Paris, grâce à une solidarité clanique, des activités diversifiées, une violence rare, une implantation internationale et de solides appuis politiques. Les caïds corses ont dirigé la French Connection, filière française de l’héroïne. Ils ont été mêlés à la plupart des grands événements de l’histoire du pays, dans les coulisses du pouvoir, bénéficiant de protections hors du commun.

Au début des années 80, le milieu corse a connu un tournant en s’installant à demeure sur son île. Les parrains ont profité de leurs amis haut placés et du paravent créé par l’activisme des nationalistes pour y étendre leur emprise, exerçant une pression constante sur la démocratie locale et gangrenant l’économie insulaire.Depuis le début des années 2000, ils se disputent des territoires et le contrôle d’activités criminelles qui vont de l’Afrique à l’Amérique latine. Des règlements de comptes et les guerres de succession ont à nouveau embrasé le milieu corse. Les tueries se succèdent et l’impunité demeure. Comme au premier jour.

Présentation de l’auteur

Jacques Follorou est journaliste au Monde. Il est l’auteur de Corse, l’Etat bafoué (Stock), des Parrains corses (Fayard), de Bérégovoy, le dernier secret (Fayard).

Vincent Nouzille, journaliste d’investigation indépendant, collabore régulièrement au Figaro Magazine et réalise des documentaires de télévision, après avoir travaillé notamment pour L’Express, Marianne et France Inter. Il est l’auteur de nombreuses enquêtes de référence, dont Des Secrets si bien gardés. Les dossiers de la Maison-Blanche et de la CIA sur la France et ses présidents, 1958-1981 (Fayard, 2009), Dans le secret des présidents. CIA, Maison-Blanche, Élysée : les dossiers confidentiels, 1981-2010 (Fayard/Les Liens qui Libèrent, 2010), La République du copinage (Fayard / Les Liens qui Libèrent, 2011) et Les Tueurs de la République (Fayard, 2015), dans laquelle il révélait l’existence des assassinats ciblés décidés par François Hollande. Dans Erreurs fatales, son dernier livre (Fayard, 2016), il démontre comment nos présidents ont failli face au terrorisme.

6 – Le Bandit d’Honneur Corse

Le Bandit d'Honneur Corse
  • Dauber, Henri (Author)

Résumé du livre

Coni mène une existence paisible dans sa petite ville de Sartène, en Corse-du-Sud. Mais à l’âge de 16 ans, il est le témoin involontaire du meurtre de son père, agriculteur sans histoires, tué sous ses yeux. A l’enterrement, Coni se jure de le venger. Son oncle Gino, ancien membre du Milieu retiré des affaires et revenu s’installer sur sa terre natale, le convint de le laisser faire, lui expliquant que son jeune âge est un handicap et qu’il doit plutôt veiller sur sa famille.

Coni retourne à sa vie tranquille. Mais à vingt ans, alors qu’il a retrouvé le sommeil, il apprend que des membres de la bande qui ont tué son père sont encore en vie. Il se convint de mener la Vendetta. Son oncle Gino, qui sait qu’il ne parviendra pas à le convaincre cette fois-ci, lui explique qu’il ne pourra le faire que de l’intérieur, en intégrant le monde du crime. Coni part donc pour le continent et rencontre des personnalités du Milieu que son oncle lui a indiqué. Il arrive à Paris et intègre la French Connection, en pleine expansion, qui fabrique de l’héroïne pour l’exporter aux Etats-Unis. Il devient passeur de drogue et parvient à retrouver quatre amis des assassins de son père. Il en élimine trois et parvient, grâce à son intelligence, à gravir les échelons.

Nous sommes en 1970. Les années ont passé et Coni est maintenant le chef d’un réseau de passeurs. Il s’enrichit et commence une vie bourgeoise aux côtés de la femme qu’il a pris pour épouse. Mais les américains pressent les autorités françaises de lutter plus efficacement contre le trafic d’héroïne et les membres de la French Connection. Dès lors, la lutte contre le trafic d’héroïne s’amplifie et aboutit à la fin de la French Connection.

Coni est arrêté en 1975 et incarcéré à la prison des Baumettes. Sa femme mettant au monde son premier enfant, il se met en tête de s’évader et y parvient. Il fuit la France et se réfugie au Brésil où il achète des terres et s’installe comme fermier. Il y reste de nombreuses années tout en continuant ses activités criminelles et en faisant des voyages incessants entre le Brésil et la Corse. Le jugement des membres de son réseau le voit condamné à 17 ans de prison. Mais comme il est en fuite, son dossier est classé en attendant son arrestation. Le délai de prescription de trois ans passe sans qu’il soit rejugé.

Sa peine de prison de 17 ans se transforme en dix ans. Il lui faut attendre que ce délai passe pour pouvoir rentrer en France. Coni revient en Corse en 1985. Il s’installe à Sartène où il mène des affaires légales lui permettant d’acquérir une notabilité lui valant le titre de Parrain de Corse-du-Sud. Mais en parallèle, il continue ses activités criminelles, mêlant trafic d’héroïne et de cocaïne. Il s’active pour que son territoire reste un sanctuaire, imposant son autorité à ceux qui veulent s’y implanter, alors que l’activisme des indépendantistes rivalise avec ceux qui vivent d’activités criminelles, comme le racket des commerçants et l’implantation de machines à sous. Il mènera cette existence jusqu’en novembre 2006, date où il mourra dans un mystérieux accident de voiture.

Présentation de l’auteur

Henri Dauber

7 – Une famille dans la mafia

Une famille dans la mafia
63 Commentaires
Une famille dans la mafia
  • Stefani, Marie-Françoise (Author)

Résumé du livre

Une histoire de violence, de vengeance. Une histoire corse.

Dans cette famille, un soir de novembre 2011, sur le parking d’une résidence cossue, assise à l’arrière d’une voiture, une fillette de 11 ans, Carla-Serena est blessée par plusieurs balles de kalachnikov lors d’une tentative d’assassinat qui vise son père, Yves Manunta, un ancien nationaliste reconverti dans les affaires. À l’avant sur le siège passager, touchée à la hanche et à la cuisse, sa mère va perdre l’usage d’un pied. Mère et fille portent en elles les stigmates de cette violence, des fragments de balles de kalachnikov que les médecins n’ont pu extraire de leurs corps. Après cette tentative ratée, la menace continue de planer. L’appartement familial, avec vue imprenable sur le golfe d’Ajaccio, se transforme en bunker.

Comme dans le petit village d’Amérique du Sud de « Chronique d’une mort annoncée » de Gabriel Garcia Marquez, où tout le monde sait que Santiago Nasar va être tué, à Ajaccio une macabre rumeur bruisse : Manunta est un homme à abattre. Il sera finalement assassiné le 9 juillet 2012. Déjà en 1996, en pleine guerre entre nationalistes, alors militant nationaliste actif, il avait échappé à 98 tirs de pistolets mitrailleur, et avait gagné un surnom : « Robocop »…

Aujourd’hui c’est sur le fils , qui vit désormais loin de la Corse, que pèsent les menaces. C’est l’étoffe d’une tragédie. La famille Manunta ne semble pouvoir échapper à un destin dramatique. Des années romantiques du nationalisme aux guerres fratricides, du temps des affaires jusqu’aux dérives mafieuses et affrontements sanglants entre groupes armés, cette affaire de famille illustre la difficulté de l’Etat à esquisser une vérité judiciaire sur une île en proie à la violence, qui n’épargne même plus les femmes et les enfants.

Présentation de l’auteur

Marie-Françoise Stefani est journaliste à France 3 Corse.

8 – Les nouveaux parrains de Marseille

Résumé du livre

La nuit tombe sur la cité Bassens.

Ce 2 avril 2016, l’alimentation générale a gardé ses portes ouvertes, pour retransmettre le classico du football espagnol, FC Barcelone-Real Madrid. Les cris des supporters résonnent encore quand des rafales d’armes automatiques déchirent la nuit. Il est 22 heures, le match n’est pas achevé mais trois hommes viennent de rendre leur dernier souffle, portant à dix le nombre de victimes de règlements de compte à Marseille depuis janvier. En dépit des promesses politiques, des coups de filets anti-drogue, des opérations mains propres dans les collectivités, de l’arrestation en 2010 de Bernard Barresi et des frères Bengler, les criminels les plus redoutés de la ville, les démons de Marseille s’agitent encore. Et la cité ploie sous ce qu’il convient bien d’appeler une emprise mafieuse. Les anciens Parrains n’ont pas disparu. Ils ont seulement laissé grandir une nouvelle génération, que les pouvoirs publics n’ont pas voulu voir venir. Le Milieu a changé de têtes, il n’a pas changé de système. Trafic de drogues, rackets, armes, blanchiment, mainmise sur les marchés et les emplois publics. Des mêmes outils pour un objectif identique : dominer la ville, ses capitaux, sa politique.

Dans cette enquête magistrale, Xavier Monnier revient sur un siècle d’emprise mafieuse. Des anciens au nouveaux Parrains, de Gaston Deferre aux Campanella, en passant par les nourrices des quartiers Nord, ce livre est une preuve terrifiante du pouvoir parallèle qui domine Marseille, face auquel l’État brille par son impuissance et son aveuglement.

Présentation de l’auteur

Xavier Monnier est journaliste, ancien rédacteur en chef du site d’information Bakchich. Il est l’auteur de Marseille, ma ville. Portrait non autorisé (Les Arènes, 2013).

9 – Les invisibles – Une enquête en Corse

Résumé du livre

Plaine orientale corse, 2009.

La mort a été immédiate. D’une balle dans la tête, El Hassan Msarhati a succombé.

D’origine marocaine, il faisait partie de ces travailleurs clandestins qui constituent une main d’œuvre bon marché largement exploitée. À bout de force, El Hassan avait décidé de témoigner avant d’être sauvagement assassiné. Simple coïncidence ?

Antoine Albertini n’y croit pas. À travers cette enquête de vie, le journaliste rend la victime à elle-même. Et révèle le sombre versant de l’île de Beauté.

« Peut-être qu’un peu de bonté et d’humanité en sortira, maintenant que les invisibles sont visibles. » Slate

Présentation de l’auteur

Né en 1975, Journaliste et correspondant du journal Le Monde, Antoine Albertini est né en Corse et y vit. Il est auteur de plusieurs ouvrages, dont Malamorte, et dirige la collection « Les Invisibles » chez Lattès.

Il est l’auteur de plusieurs enquêtes dont La Femme sans tête (Grasset, 2013).

10 – Repenti

Repenti
  • Chossat, Claude (Author)

Résumé du livre

Pendant deux ans, Claude Chossat a servi la Brise de Mer, le fameux gang mafieux corse. D’abord petit truand, il a grimpé l’échelle sociale du grand banditisme à la vitesse de l’éclair en servant de chauffeur et de confident à Francis Mariani, le plus violent et le plus fou des membres de la Brise.

Une ascension qui s’est arrêtée net le 23 avril 2008, lorsque « Francis » décide de tuer l’un de ses frères : Casanova, le roi Richard. Claude Chossat doit fuir, le gang et la Corse. Il se réfugie en Suisse avant de se livrer à la justice et de tout raconter.

Même s’il est aujourd’hui libre, Claude Chossat ne bénéficie d’aucune protection. Il vit caché, pour protéger sa famille de représailles qui peuvent surgir à tout moment. Une situation intenable qui le pousse à tout raconter.

Il nous livre ici un témoignage choc qui ouvre, pour la première fois, les portes du célèbre gang de la Brise de Mer.

L’histoire de sa trahison permet de saisir de l’intérieur le poids d’une mafia sur le territoire français. Jacques Follorou, Le Monde.

Un témoignage incandescent qui donne le frisson. Éric Pelletier, Le Parisien.

Présentation de l’auteur

Claude Chossat, 36 ans, ancien compagnon de route de Francis Mariani, l’une des figures du grand bandistisme corse. « 

Catégories : Société